gallery/logo 4

Cécile Madelin

soprano 

Née en 1996, Cécile Madelin commence très jeune l’apprentissage de la musique par la viole de gambe et le piano. Dès l’âge de huit ans, elle intègre la Maîtrise de Paris, dirigée par Patrick Marco ou elle découvre sa passion pour le chant et la scène.
Sa double culture franco-allemande l’encourage à participer au concours « Jugend musiziert », où elle remporte le premier prix, ainsi qu’une bourse de la Charlotte Hamel Stiftung. Elle se produit également comme soliste dans L’Orfeo de Monteverdi (Ninfa) au festival Déodat de Séverac, ainsi que dans le Malade Imaginaire de Molière avec les intermèdes musicaux de Charpentier au CNSAD dans la salle du premier Conservatoire de Paris.
Elle chante soprano solo dans le Weihnachtsoratorium sous la direction de Laurence Equilbey et dans un programme de musique baroque française avec Emmanuelle Haïm au Salon des Invalides.

En 2017, elle fait ses débuts dans le rôle de Chérubin, dans les Noces de Figaro en tournée avec Opéra en Plein Air. Elle incarna en 2018 le rôle de Valencienne dans une mise en scène d’Emmannuelle Cordoliani. Début 2019, Cécile se produit au côté du ténor Etienne de Bénazé dans une tournée en Chine avec l’orchestre PSL dirigé par Johann Fargeot.
Lauréate du concours des Saisons de la Voix à Gordes, elle est aussi nommée « Jeune espoir » du CFPL (Centre Français de Promotion Lyrique) par Raymond Duffaut. Depuis 2018, elle est soutenue par la Fondation de France. Cécile poursuit actuellement son master au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Elène Golgevit après un échange à la Hochschule für Musik Hans Eisler Berlin auprès de Christine Schäfer.

Marine Madelin

soprano

gallery/fbafe204de07eb31b62f9a6cdf1bda3e_400x400
gallery/6da1d9d6d29e4222539d2fc2a8d1e1be_331x500

solites invités

Saison 2019-2020

Saison 2020-2021

Fabien Hyon

ténor

gallery/fabien-hyon---160---hd

Révélation Classique de l’ADAMI 2015, Fabien Hyon est également Lauréat HSBC 2017 du Festival d’Aix-en-Provence. Diplômé du CRR de Clermont-Ferrand, il intègre en 2011 le CNSMDP dans la classe de Malcolm Walker et y obtient le grade de Master en 2016. Il se perfectionne actuellement à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth auprès de José Van Dam.
Il chante notamment sous la direction de Fabio Bonizzoni, Leonardo García Alarcón, Christophe Rousset, Kaspar Zehnder, Arie Van Beek, Wolfgang Doerner, David Reiland, Stéphane Denève, et sur les scènes du Wigmore Hall, de Snape Maltings, des Théâtre des Champs-Elysées, Théâtre du Châtelet, Grand Théâtre du Luxembourg, Théâtre Gérard Philippe, Athénée-Théâtre Louis-Jouvet, Philharmonie de Paris, Opéra de Lille…
Attiré par le répertoire contemporain, il crée en 2013 des mélodies de Noël Lee et Patrick Burgan avec le pianiste Yoan Héreau. Par la suite il crée les personnages de Rilke dans Mitsou, histoire d’un chat de Claire-Mélanie Sinnhuber, Harry dans Kamchatka de Daniel D’Adamo, Télémaque dans L’Odyssée de Jules Matton, Thésée dans Ombres du Minotaure de Michèle Reverdy ou encore tout récemment Nestor dans Les Bains Macabres de Guillaume Connesson.
En 2019, il participe à l’enregistrement d’Isis de Lully avec Christophe Rousset – Les Talens Lyriques. La production vient d’être nommée dans la catégorie « rediscovered work » des International Opera Awards 2020.
Il explore l’univers de la mélodie et du lied aux côtés des pianistes Juliette Sabbah, Michalis Boliakis et Nicolas Royez avec lesquels il donne plusieurs récitals.
La saison prochaine il incarnera Dickson dans La Dame Blanche de Boieldieu avec La Co.opérative, en tournée dans les opéras et théâtres de Compiègne, Quimper, Rennes, Tourcoing, Dunkerque, Besançon et Amiens.
Fabien Hyon est actuellement artiste en résidence au Théâtre Impérial de Compiègne.

Mathilde Rossignol mezzo-soprano

gallery/sans titre

Diplômée en juin 2015 d’un Master du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), Mathilde y a suivi l’enseignement d’Elène Golgevit.  Dans le cadre d’échanges internationaux, elle s’est également formée auprès de Marianne RØrholm à la Royal Danish Academy of Music (DKDM) de Copenhague. Comédienne également de formation, Mathilde se tourne tout naturellement vers l’opéra et met sa voix au service de l’interprétation scénique. On a pu l’entendre dans le rôle d’Orphée (Orphée et Eurydice de Gluck), de Don Ramiro (La Finta Giardiniera  de Mozart), de Maddalena (Il viaggio a Reims de Rossini) ou encore de Cenerentola (Cenerentola de Rossini) sous la direction –entre autres- de Joelle Vautier, Pascal Neyron et Emmanuelle Cordoliani. Se produisant régulièrement en récital de mélodies et lieder, Mathilde explore dans ce cadre la frontière entre lyrisme et théâtre, musique savante et populaire. Elle est ainsi programmée par plusieurs festivals et théâtres, notamment avec son spectacle lyricomique DIVA’GATIONS qui tourne depuis 2017. Son éclectisme musical et son envie de renouveler les genres l’amènent à collaborer avec de nombreuses formations vocales et instrumentales, comme l’Orchestre de Paris, Les Cris de Paris, l’ensemble Aedes, Les Frivolités parisiennes, Les Possibles, le Quatuor Adélys et l’Ensemble Mazeppa. Mathilde a également la chance d’interpréter en concert un grand nombre d’œuvres sacrées : Le Stabat Mater de Pergolese, la Messe en Si de Bach et la Messe en Ut de Mozart (chantée notamment sous la direction de Samuel Jean à l’Opéra Grand Avignon en 2015) font parties des incontournables de son répertoire.

La franco-allemande Marine Madelin est l’aînée d’une fratrie de quatremusiciens. Elle commence la musique très jeune, lorsqu’elle s’installe avec sa famille au dessus du conservatoire où elle va apprendre le piano, la flûte à bec et la danse classique. Son enthousiasme pour le chant la conduit à la Maîtrise de Paris grâce à laquelle elle découvre sa passion pour la scène. Après son Baccalauréat, la soprano commence ses études à la Musikhochschule de Freiburg où elle fait ses premières expériences de soliste. Depuis 2014, elle est étudiante de la classe de Anna Korondi à la Hochschule für Musik Hanns Eisler à Berlin. Elle suit aussi la classe de musique contemporaine de Anna Korondi et la classe de Lied de Wolfram Rieger.

Marine Madelin se produit avec différentes formations sur des scènes internationales. Elle a un interêt particulier pour la musique ancienne, le Lied et la mélodie ainsi que la musique vocale contemporaine. Elle crée l’ensemble Callìope — composé d’une harpe baroque, d’un théorbe et d’une guitare baroque — à Berlin et se produit en duo avec sa soeur Cécile. 

Depuis 2016, elle est boursière du Deutschlandstipendium et de la fondation Yehudi Menuhin à Berlin.